Aujourd’hui, je prend un peu de temps pour vous raconter mon histoire, celle qui m’a conduit à me poser beaucoup de question sur l’alimentation, et à finalement comment à écrire dans ce blog.

L’alimentation, ou comment le plaisir est devenu un combat

USA - 1994
USA – 1994

Comme vous le savez déjà, si vous lisez mon blog, mes parents était déjà très écolo, dans les années 70, fervents défenseurs du bio et du naturel. J’ai grandi dans une maison ou l’alimentation était simple, mais bonne : papa cultivait un potager et maman était fine cuisinière. Nous mangions des légumes tout les jours, frais et de saison, pas de bonbons, ni de sodas… Bref, une vie saine !
Mais en grandissant, je ne sais vraiment comment, les choses ont mal tournées… Jeune adulte, j’ai beaucoup grossi, avec comme point de départ un voyage au Pair aux USA et un an de malbouffe. Ça m’a littéralement flingué. Je mesure 1m66, et j’ai dû atteindre les 85 kilos !
J’ai passé les 15 ans suivant à me battre contre mon corps, et à me détester tout les jours dans le miroir.

J’ai fait TOUT les régimes possibles et imaginables, j’ai même pris des médicaments… Avec, vous vous en doutez, toujours le même résultat et la spirale infernale du yo-yo… Je faisais du sport pourtant, mais mon corps faisait de la résistance… Manger était un calvaire. Ça a été très dur moralement : parfois, moins je mangeais, plus je grossissais. Mon corps ne voulait plus rien savoir.

Jusqu’au jour où j’ai lâché prise… Suite à une rupture, j’ai décidé d’arrêter de me battre contre mon corps. J’ai tout arrêté, du jour au lendemain. J’ai jeté ma balance. Je me suis remise à manger « normalement », sans faire régime, et sans me priver non plus. Sans compter, sans réfléchir, sans analyser…
Ça m’a pris au moins 5 ans, pour perdre mes kilos petit à petit et stabiliser mon poids.  J’ai fait beaucoup de développement personnel à cette époque et j’ai compris mes erreurs. J’ai beaucoup appris sur l’alimentation aussi.

Et j’ai « enfin » décidé que l’alimentation serait une amie, et non une ennemie, voire même, une alliée !

 

Une alimentation saine, késako ?…

Tomates BasilicJ’ai beaucoup travaillé sur mon alimentation, et aujourd’hui, j’en connais un rayon sur les grands principes et la théorie d’une alimentation saine.  Mais ça veut dire quoi, une alimentation saine?
Ok, on passe la malbouffe, Mcdo et cie, les plats surgelés industriels, les sodas, etc… Ça, tout le monde l’aura compris. Mais après, on fait quoi? Gluten, sans gluten?  Végétarien, végétalien, vegan?…

L’ alimentation saine, c’est celle qui vous va. Et c’est tout.
Il n’y a pas de règle générale. Chaque corps, chaque constitution est différente, n’a pas les même besoins… et surtout, il y a une donnée émotionnelle et culturelle très forte dans la nourriture et l’alimentation, qu’il faut absolument prendre en compte. Votre régime alimentaire doit être compatible avec votre mode de vie. Facile à mettre en œuvre, et apporter son lot de satisfaction et de plaisir. Sinon, ça ne fonctionne pas.

 

Végétarienne et sans gluten ?…

Vacances 2008
Vacances 2008

Pendant des années, j’ai été végétarienne. Pas par goût, mais par conviction. Je ne peux pas cautionner la façon dont on élève et dont on abat les animaux. La mise en place a été un peu difficile, surtout d’un point de vue social. Mais il été facile de trouver des parades,  de grignoter seulement les légumes quand j’étais invitée à diner, etc… Le cerveau a une capacité d’adaptation phénoménale, et au bout de quelques mois, je pouvais regarder les autres manger de la viande rouge sans ressentir la moindre envie. Ils auraient dévoré du carton que ça ne  m’aurait fait le même effet 😉 Des légumes, de la salade, des féculents divers et variés, un peu de pain, et de temps un temps un peu de poisson, ça m’allait très bien…

Pour autant, je n’ai jamais perdu un seul kilo.

Jusqu’au jour où un ami naturopathe m’a conseillé d’arrêter le gluten, pour me permettre d’améliorer ma vision (un autre de mes combats contre mon corps, mais ça c’est une autre histoire…)
Bon, ok, essayons !
Je n’ai jamais mangé beaucoup de gâteaux et de pâtisseries, car je ne suis pas un bec sucré, ni consommé beaucoup de pain à table. Ça n’a donc pas été bien difficile de ce côté-là. … Mais il restait les pâtes! Aaaaa les spaghettis : à la sauce tomate ou à la crème, avec du fromage bleu (un régal), ou juste un peu de beurre et de Maggi (ben, oui, je viens de l’Est)… A cette époque là, j’en mangeais plusieurs fois par semaine!

Mais j’ai réussi à gérer ça.
Résultat :  j’ai perdu 6 kilos (de 72  à 66 kilos), j’ai retrouvé plus de vitalité, mon mal de dos lancinant depuis plusieurs années à diminué. Génial !

Sauf que, pas de viande NI de gluten, ça devient vraiment compliqué. A la maison, je peux manger des salades et des légumes cuisinés… mais côté vie sociale, ça se complique :

  • Manger à emporter, en ville : des frites, des frites et encore des frites… Seul aliment sans gluten et sans viande (je n’ai pas dit sans graisses 😉 ) Un peu lassant, tout de même.
  • Au restaurant : L’idéal, c’est un restaurant asiatique, car il n’y a pas beaucoup de gluten, les plats étant souvent à base de riz ; et s’il y a un service de wok, je peux choisir une assiette de légumes. On oublie les brasseries et les pizzerias (où les salades sont souvent immondes), et on fait une croix sur la cuisine traditionnelle française (où tout est à base de viande)…
  • Chez les copains : « On a fait une raclette ! » … bon, et bien il me reste les pommes de terre. Ou encore « Ah je sais que tu ne manges pas de viande. Alors je t’ai préparé un steak végétarien »… à base de blé. Aaaargh…. 🙁

Bref, c’était juste infernal.
Comme je le disais plus haut, il est absolument indispensable qu’un régime alimentaire soit adapté à notre mode de vie, si on veut tenir la distance et pouvoir en apprécier les résultats.
J’ai donc recommencé à manger de la viande, à petite dose…
Je sais que c’est provisoire. Un jour où l’autre, j’aurais l’envie, la motivation, et je trouverais une façon de gérer mon alimentation de façon végétarienne. Peut-être quand mes enfants seront tous grands et que je n’aurais plus besoin de faire de cuisine familiale, qui sait ?
En tout cas, la chose la plus importante que j’ai apprise, c’est qu‘il ne faut JAMAIS, au grand jamais, culpabiliser. On fait ce qu’on peut, tout simplement…

 

L’alimentation plaisir

Esther HAUTIN - Sur le trône de Fer
Japan Expo 2017

Aujourd’hui, j’ai réussi à trouver un équilibre : Je mange de tout (sauf du gluten), selon mes envies, et sans culpabilité. J’essaie de manger bio, naturel et de saison, chaque fois que je le peux. J’écoute mon corps, je cuisine quand j’en ai envie, et je me fais plaisir aussi de temps à autre. Il m’arrive même de manger une pizza, une ou deux fois par an 😉
Mon poids est stable depuis plusieurs années :  je rentre dans du 38-40, et j’ai une silhouette « normale ».

En ce moment, je travaille notamment à réduire la quantité le sucre dans mon alimentation… Ce qui ne m’empêche pas de craquer pour un carré de chocolat de temps à autre. Pas pour perdre du poids, cette fois-ci, mais pour améliorer ma santé et ma vitalité.

Je vous invite à découvrir une journée type de mon alimentation « Une journée dans mon assiette ».

  • Je fais du sport deux ou trois fois par semaine.
  • Je prends des compléments alimentaires : je fais régulièrement une cure de levure de bière, ou de vitamine D3….
  • et bien sur, tous les jours, je me régale avec mon rituel du thé Matcha. Un super-aliment qui me donne la pêche et me booste pour la journée !

 

Et vous, comment avez-vous réussi à vous débarrasser de vos kilos en trop ?
N’hésitez pas à me laisser un commentaire…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

8 Commentaires

  • Marie Armelle Bénédicte
    Posted 7 novembre 2017 10:59 0Likes

    Yes ! bravo ! faudrait aussi que je chasse le gluten mais j’aime tellement les pâââââââââââtes ! La bière ! Et le pain beurré…
    N’empêche, je vais le faire… Merci Esther !

    • Esther HAUTIN
      Posted 17 novembre 2017 9:18 0Likes

      Oui moi aussi j’adore les pâtes ! Mais heureusement, Barilla est là (ok, c’est industriel, mais j’avoue que ça donne le change d’une façon à peu près satisfaisante !)… Quant à la bière… euuu là j’avoue que je n’y prête pas attention !
      Allez, courage ! 😉

  • Anne-Marie
    Posted 16 novembre 2017 8:52 0Likes

    Eh bien, super récit! Bravo pour ton parcours et ta force!

    • Esther HAUTIN
      Posted 17 novembre 2017 9:19 0Likes

      Merci Anne-marie !
      Je crois que le déclic c’est d’apprendre à s’aimer, et c’est sans doute le plus difficile… Ca m’a pris beaucoup de temps, mais aujourd’hui j’en profite un maximum !
      Bonne journée à toi !

  • Erika
    Posted 26 février 2018 2:19 0Likes

    Merci pour votre témoignage, cela donne de l’espoir à tous ceux, qui, comme moi, se batte au quotidien contre les kilos. J’ai, comme vous, fait pas mal de régime, avec comme résultat le yoyo et les kilos en trop. Aujourd’hui j’ai réussi à me stabiliser mais cela reste un combat au quotidien, le plus dur étant de ne pas se laisser tenter.
    Je pense sérieusement à arrêter de manger du gluten, parce que j’ai lu beaucoup d’article là-dessus, et je pense que ça me serais bénéfique. mais comment intégrer cela à une alimentation déjà restreinte au quotidien, et quand en plus il faut faire à manger à ses enfants ?

    • Véronique Lepesceux
      Posted 25 juillet 2018 6:34 0Likes

      Hello Erika,
      Si je n’ai jamais eu de problème de poids et de yoyo, contrairement à Esther, et apparemment à vous, j’ai arrêté le gluten depuis de nombreuses années. Pour ma peau, pour mon corps…Pour essayer aussi !
      J’ai trouvé une sensation de légèreté que je n’avais encore jamais ressentie, aussi ais-je continué.
      J’ai également des enfants et le problème s’est vite posé ! Ils aiment les pâtes et je n’avais pas l’intention de les en priver.
      Mais en fait, c’est beaucoup plus simple qu’il n’y parait :
      – pour les pâtes, pas le choix, c’est moi qui suis passé au sans-gluten, alors je fais cuire 2 casseroles différentes. Merci Barilla!
      Et ai si, ça me permet de manger la même sauce/viande/accompagnement qu’eux. Et c’est ce qui compte le plus…
      – Apres tout,le gluten se trouve principalement dans le blé, donc ensemble nous avons éliminés les gâteaux de notre alimentation.
      Et de temps à autre, ils font un gâteaux maison (et bio), au moins ce n’est pas industriel.
      – par contre, pour le pain, je n’ai rien pu faire !
      Véronique

  • Delphine
    Posted 6 juin 2019 4:21 0Likes

    Merci pour toutes ces informations ! J’avoue que j’ai depuis longtemps des kilos en trop, dont je n’arrive pas à me débarrasser.
    Je sais qu’il faudrait que je change mon alimentation, et encore plus ma façon de l’aborder. Mais jusqu’ici, je n’en ai jamais eu l’occasion ni le courage…. Je ne sais pas vraiment par où commencer.
    Pourriez-vous m’aider ?

    • Véronique Lepesceux
      Posted 17 juin 2019 11:54 0Likes

      Bien sûr que je pourrais vous aider!
      Je vous invite à lire déjà les quelques articles de ce blog sur l’alimentation et la perte de poids…
      Et envoyez-moi un message privé, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Commentaires